Archives de Catégorie: vie 1.0

Chronique du gâchis ordinaire

Source illustration (c) Le Rateau de la Méduse

Et puis un jour, parce qu’il faut vraiment une volonté de fer pour refuser tous les progrès, une faille s’ouvre: “tiens tu vas être content, on va faire un essai 2.0!”
Petit projet R&D, on va se la jouer moderne. Alors on se tourne vers les fournisseurs référencés des échecs précédents, on utilise des outils d’un autre millénaire pour faire du “collaboratif” à 2 ou 3, pour voir. Evidemment ça ne prend pas.

Et toi tu te fais engueuler parce que malgré ta bonne volonté (si, si), ce vieux bouzin d’un autre âge tu connais par coeur, tu sais bien qu’il n’a aucune chance d’obtenir l’adhésion des troupes. Buggué, lent, une insulte à des générations d’ergonomes, c’est le cauchemard 1.0. Mais comme le boss il ne te fait pas confiance et qu’il essaye ces trucs là pour la première fois, il trouve ça génial: “j’ai reçu un mail quand tu as répondu à ma news!”

Whaou.

Donc pas de doute, t’es jamais content, t’es vraiment un chieur.

Oh tiens à propos d’hérésies faut que je te dise: la semaine prochaine c’est l’audit!

C’est quoi l’audit? Ah c’est très simple, c’est des gars qui te préviennent qu’ils vont venir contrôler un truc. Toi il te faut juste relire le mail de la DRH envoyé la veille pour que au cas improbable où on interrogerait un employé non prévu, il soit en mesure de bredouiller 2 ou 3 mots sur les régles que personne ne connait et qui sont censées régir l’établissement au quotidien. Oui du bachotage de la pire espèce. Mais ça fait bosser du monde, sur du vent.

Figure toi que ce coup ci c’est un audit sur la sainte Ethique de l’entreprise, le plus grand foutage de gueule depuis le père Noël. Le grand actionnaire fabrique des armes, mais il a un beau cahier des charges pour l’éthique de l’entreprise. On y lit des jolis mots sur le partage, la confiance, l’implication des équipes, bref tous ces trucs qui marchent et qui ne sont évidemment jamais appliqués dans la boite. Lire ces principes soit-disant fondateurs de l’entreprise est une souffrance, le cynisme est total, tout cela n’a aucun sens.

Si seulement c’était dans l’intérêt de quelqu’un, même des grands méchants capitalistes, mais non, même pas, tout le monde coule.

Je ne comprends pas cet atavisme à se laisser crever sur place. La tête dans le guidon, certain que les vieilles méthodes sont encore bonnes, qu’évoluer serait trop coûteux, que l’entreprise 2.0 est un gadget. On coule, mais à la même vitesse que les autres, alors on voit pas trop, parce qu’on n’ose pas regarder la ligne de flottaison qui se rapproche.

Et pendant ce temps là on continu d’ajouter des tonnes de blindage sécuritaire au lieu d’insuffler de l’air frais dans les caissons de l’innovation.

Gâchis.

Poster un commentaire

Classé dans vie 1.0

Anecdote 1.0 #veridique

Ceci n’est pas une fiction.

Une société, quelque part en France. La Direction Informatique a mis en place le filtrage d’Internet, c’est bon, les ingénieurs d’études n’ont plus accès à leurs messageries perso, ni aux journaux, ni aux réseaux sociaux, qui sont comme chacun le sait des vecteurs de perte de productivité dans l’IT. Voilà, ça c’est fait, comme ça on va les mater ces petits cons développeurs.

Mais on peut aller plus loin. Nous allons leur retirer les droits d’admin. C’est vrai quoi, depuis quand un garagiste a besoin d’avoir accès au moteur pour le réparer?

Réunion:

Un responsable technique:  « Mais, comment vont-ils faire? Ca n’a pas de sens, et pourquoi vous mettre à dos tous ces gens qui ne demandent qu’à discuter? En plus je les connais bien, ils sont particulièrement responsables, vous devriez vous en féliciter! »

Directeur Informatique: « les développeurs sont des enfants gâtés, il n’y a aucune raison qu’ils aient plus de droits que les secrétaires ou les commerciaux. Ils doivent se plier à cette évolution. Mais ils sont bornés, hermétiques au changement! »

No comment.

image trouvée ici

Poster un commentaire

Classé dans internet au bureau, vie 1.0

Retour au bureau 1.0

Le soldat 2.0 agonise mais il post-illone encore.

Ce matin après un longue absence passée à me délecter de la soyeuse réalité 2.0 du monde efficace, je reprends le travail. 🙂

Narrons rapidement cette reprise typique d’un dur retour à la réalité 1.0

Petit café avec les collègues qui me dressent le bilan des nouvelles régressions des conditions de travail

Dépilage des mails.

Élimination d’un coup de 50% de l’encombrement de ma boite mail du au spam de l’automate de le DI qui me stipule chaque jour depuis mon départ une alerte de quota. Ma Direction Informatique me demande officiellement d’effacer de la connaissance entreprise au prétexte anachronique que j’ai 450 mégas de mails professionnels sur son serveur. Au Nuremberg de la guerre mondiale 2.0, ces gens seront certainement condamnés pour faute professionnelle aggravée.

Lecture d’un PDF de la Direction stipulant les abus Internet et Pause café. Why not. Mais la solution une fois de plus est dans la fermeture. Cela me semble une erreur.

Ouverture de divers devis et plans de développement sous forme de fichiers Excel mis en pièce jointe dans des mails à diffusion large et réponses/corrections multiples. Tout simplement imbitable.

J’apprends dans un de ce plans que j’ai été affecté le lendemain de mon départ à une tâche que je dois finir d’urgence pour la veille de mon retour. Personne ne se parle, les gens affectent des collègues à des tâches sans se soucier de leur disponibilité. De toute façon ils n’ont pas les moyens de savoir, aucun outil collaboratif ne permet de savoir qui fait quoi. Tout doit se faire de bouche oreille, au détail prêt que personne ne se parle, donc rien ne se fait. On lance dans le vide et on gère le bordel qui remonte.

Voilà, 0 message(s) non lu(s).

Et je ne sais pas par que je dois attaquer…

Allez, soyons corporate, je ne crache pas dans la soupe, j’aime ma boite et je ne demande qu’à la faire avancer, mais je sais de moins en moins comment. Triste.

image croisée ici

2 Commentaires

Classé dans vie 1.0